Kirikou et les bêtes sauvages

Titre Kirikou et les bêtes sauvages
Réalisateurs Bénédicte Galup et Michel Ocelot
musique originale Manu Dibango
Chansons originales Michel Ocelot, Youssou N'dour et Rokia Traoré
Année de production 2005
Visa 109 532
Date de sortie 07/12/2005
Durée 1h15
Pays France
Âge à partir de 2/3 ans
Uniquement en 35 mm

Synopsis

Le grand-père, trônant dans sa grotte bleue, explique : « L’histoire de Kirikou et la sorcière était trop courte. On n’a pas eu le temps de rapporter tout ce que l’enfant Kirikou avait accompli. Et il a vraiment accompli de belles et bonnes actions, qu’il ne faudrait pas oublier. Alors, je vous les raconte. » Et il nous dit comment l’inventif Kirikou est devenu jardinier, et détective, et potier, et marchand, et voyageur, et médecin, toujours le plus petit et le plus vaillant des héros.

Vidéos

Bande-annonce

l'équipe

du film

Michel Ocelot réalisateur

Naissance sur la Côte d'Azur, enfance en Guinée, adolescence en Anjou, puis vie à Paris. Après des études d’art, Michel Ocelot a consacré toute sa carrière au cinéma d'animation et à la création personnelle. Tous ses travaux, depuis ses débuts, sont basés sur ses propres scénarios et graphismes. Il a réalisé quelques films d'entreprises, des séries courtes et des courts métrages, ouvrages qui l'ont fait connaître dans le circuit des festivals et dans la profession (président pendant 6 ans de l'ASIFA Association Internationale du Film d'Animation). En 1998, il rencontre son premier succès public avec le long métrage Kirikou et la Sorcière, un conte africain. Cela lui permit la sortie au cinéma en janvier 2000 de Princes et Princesses, film d’une heure composé de courts métrages réalisés selon le principe du théâtre d'ombres (cf Ciné Si in filmographie). Kirikou et les bêtes sauvages terminé, il se consacre à un nouveau long métrage Azur et Asmar, un conte sur l’immigration dans un cadre maghrébo-andalou du Moyen-âge.

Bénédicte Galup réalisatrice

Bénédicte Galup naît à Gassin, dans le Var en mars 1964. Elle passe toute son enfance autour de la méditerranée : Bastia, Narbonne puis Montpellier où elle obtient le diplôme de l’Ecole des Beaux Arts. A sa sortie de l’école, elle travaille pour la société de production d’animation La Fabrique à St Laurent le Minier où elle découvre sa passion pour l’animation sous la houlette de réalisateurs aussi complets que talentueux qui lui apprennent leur métier : Michel Ocelot, Jean-François Laguionie, Sylvain Chomet, Federico Vitali. Dans ce cocon cévenol, du papier découpé au dessin animé, de la pellicule argentique au système informatique, elle s’essaye à tout et forge de grandes amitiés. Puis, elle s’installe pendant trois ans à Angoulême où elle pilote le studio de création des Armateurs. Elle y retrouve Michel Ocelot avec lequel elle travaille déjà depuis longtemps et dirige notamment le compositing de Kirikou et la Sorcière pendant deux ans. Elle voyage ensuite régulièrement pour les besoins d’autres productions : Kiev, Séoul, etc. En 2001, la grande aventure des Triplettes de Belleville commence, Bénédicte s’expatrie à Montréal où pendant plus de 18 mois elle dirige le compositing 2D du film sous le regard de son réalisateur, Sylvain Chomet. A l’été 2003, de retour à Angoulême, elle passe à la co-réalisation avec Kirikou et les bêtes sauvages, un travail de longue haleine qui se terminera en septembre 2005.

Du même réalisateur